Aller aux nouvelles

Énergie

La réponse de l’Europe à l’incertitude énergétique

REPowerEU europa

Bâtir un système énergétique résilient et indépendant des fournisseurs externes. Tel est l’objectif central de REPowerEU, le plan de l’Union européenne visant l’autonomie énergétique en réponse aux graves perturbations du marché mondial de l’énergie provoquées par la guerre en Ukraine.

REPowerEU présente une série de mesures financières et juridiques dont les objectifs sont la construction d’un nouveau système énergétique qui contribue à la transition vers le bas-carbone et la réduction de la dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles de la Russie, notamment le gaz, d’ici 2030. Le plan vise également à répondre à la hausse des prix de l’énergie dans l’UE, qui frappe durement le porte-monnaie des consommateurs, et à diversifier l’approvisionnement en gaz à partir de sources renouvelables.

REPowerEU fait suite au paquet Fit for 55, un ensemble de propositions législatives qui permettront à l’UE de réduire de 55 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. « Le rôle de l’innovation dans l’accélération de la transition vers une énergie propre est déjà un élément crucial dans le Pacte vert pour l’Europe », souligne Alessandro Provaggi, responsable du bureau de Bruxelles de Zabala Innovation. « REPowerEU ne fait que confirmer son importance et son urgence », ajoute-il.

REPowerEU va réduire la dépendance vis-à-vis de la Russie

Les résultats ne devraient pas tarder à se manifester. Si l’UE importe 90 % du gaz qu’elle consomme, la Russie en fournissant plus de 45 %, l’objectif est de réduire de deux tiers la demande du combustible provenant du pays que dirige M Poutine d’ici à la fin de l’année. Sans oublier que Moscou joue également un rôle de premier plan dans les importations européennes d’autres combustibles fossiles tels que le charbon et le pétrole.

REPowerEU repose sur quatre piliers : diversifier les approvisionnements énergétiques en recherchant de nouveaux partenaires et des carburants alternatifs ; promouvoir les économies d’énergie à tous les niveaux ; accélérer la transition vers les énergies renouvelables dans chaque pays européen afin de réduire les importations ; et réaliser les investissements et les réformes nécessaires en limitant les investissements dans les infrastructures gazières.

La Commission européenne estime qu’il faudra allouer 210 milliards d’euros dans ce plan à l’horizon 2027. « La convergence entre la difficile situation géopolitique et l’ambition de l’UE en matière de transition énergétique va accélérer les investissements dans les infrastructures et les innovations durables qui, autrement, auraient mis des années à se concrétiser », explique M Provaggi à ce propos.

REPowerEU à court terme

Des mesures sont d’ores et déjà mises en place, afin qu’elles donnent des résultats concrets à court terme. Ce sont les suivantes.

  • Achats communs de gaz, de GNL et d’hydrogène par l’intermédiaire de la Plateforme énergétique de l’UE pour tous les États membres qui le souhaitent, ainsi que pour l’Ukraine, la Moldavie, la Géorgie et les Balkans occidentaux.
  • De nouveaux partenariats énergétiques avec des fournisseurs fiables, y compris une coopération future sur les énergies renouvelables et les gaz à faible teneur en carbone.
  • Le déploiement rapide de projets d’énergie solaire et éolienne, combiné au déploiement de l’hydrogène renouvelable, permettra d’économiser quelque 50 milliards de mètres cubes de gaz importé.
  • Augmentation de la production de biométhane afin d’économiser 17 milliards de mètres cubiques de gaz importé.
  • Approbation des premiers projets concernant l’hydrogène dans l’UE d’ici la fin de l’été.
  • Une Communication de l’UE contenant des recommandations sur la manière dont les citoyens et les entreprises peuvent économiser environ 13 milliards de mètres cubes de gaz importé.
  • Remplissage du stockage de gaz à 80 % de sa capacité d’ici le 1er novembre.
  • Plans de réduction de la demande coordonnés par l’UE en cas de rupture d’approvisionnement en gaz.

REPower EU à moyen terme

Le plan REPowerEU est ambitieux et a également défini d’autres mesures à moyen terme, à mettre en œuvre d’ici 2027. Ce sont les suivantes.

  • Nouveaux plans nationaux REPowerEU dans le cadre du Fonds de relance et de résilience modifié, afin de soutenir des investissements et des réformes d’une valeur de 300 milliards d’euros.
  • Une enveloppe de 3 milliards d’euros pour financer des projets de décarbonation de l’industrie dans le cadre du programme Innovation Fund.
  • Une nouvelle législation et des recommandations pour accélérer l’octroi de permis pour les énergies renouvelables, notamment dans les zones à faible risque environnemental.
  • Investissements dans un réseau d’infrastructures de gaz et d’électricité intégré et adapté.
  • Une plus grande ambition en matière d’économies d’énergie, en portant de 9 % à 13 % l’objectif d’efficacité à l’échelle de l’UE d’ici 2030.
  • Augmentation de 40 % à 45 % de l’objectif européen en matière d’énergies renouvelables d’ici 2030.
  • Nouvelles propositions de l’UE visant l’accès de l’industrie aux principales matières premières.
  • Mesures réglementaires visant à accroître l’efficacité énergétique dans le secteur des transports.
  • Un accélérateur d’hydrogène pour construire 17,5 GW d’électrolyseurs d’ici 2025, afin que l’industrie européenne puisse s’autoalimenter avec une production de 10 millions de tonnes d’hydrogène renouvelable.
  • Un cadre réglementaire moderne pour l’hydrogène.

« Seule la moitié des technologies nécessaires pour parvenir à une décarbonisation totale est prête à être commercialisée. De nombreuses opportunités s’offrent donc à ceux qui osent innover, et Zabala Innovation sera là pour les soutenir », conclut M Provaggi.

This site is registered on wpml.org as a development site.